Ambre Larue
Psychologue et Psychothérapeute systémicienne à Ixelles
 

Ambre Larue, psychothérapie et psychologie à Ixelles

rue Washington 65, 1050 Ixelles
Ambre Larue
Psychologue et Psychothérapeute systémicienne à Ixelles

Le burn-out parental: Effet de mode ou réalité ?

Parentalité

Dans notre monde post-covid, le « burn-out parental » semble être le nouveau concept à la mode… Mais quel est ce phénomène ? 

Le concept du « burn-out parental » n’est pas nouveau ; il a été créé dans les années 80 aux Etats-Unis. Cependant, peu de recherches académiques avaient jusqu’alors réellement étudié et approfondi le sujet. Le Belgique et la Suède sont principalement les deux pays à s’y être récemment intéressés. Les chercheuses belges Moira Mikolajczak et Isabelle Rozkam, de l’Université de Louvain, ont en effet grandement aidé à son essor et à sa popularisation.  Elles le définissent comme “un syndrome d’épuisement qui survient quand un parent a été exposé à trop de stress dans son rôle de parent, pendant trop longtemps, en l’absence de ressources suffisantes pour compenser l’effet du stress.”

 

Comment reconnaitre un burn-out parental?

Le burn-out parental présente quatre principaux symptômes qui se manifestent généralement dans l’ordre suivant : 

-un sentiment d’épuisement dans son rôle de parent. 
Le parent se sent « au bout du rouleau, vidé, exténué, … ». La manifestation de cet épuisement peut se traduire à travers la sphère émotionnelle (impression de ne plus pouvoir faire face), la sphère cognitive (impression de ne plus savoir réfléchir) ou encore à travers la sphère physique (fatigue).  

-une saturation du rôle de parents et une perte de plaisir d’assumer ce rôle.
 Le parent peut alors ressentir un sentiment de « trop plein » et de perte de contrôle. 

-une distanciation affective vis-à-vis des enfants. 
Le parent se met en mode « automatique » et fait ce qu’il doit faire, mais ne parvient plus à mobiliser de l’intérêt ou de l’attention pour ce que vivent ses enfants.  Il n’arrive plus (autant) à montrer à ses enfants combien il les aime.

Dans une situation d’épuisement parental, le parent prend conscience que son attitude et son comportement contraste avec le parent qu’il était auparavant. Cela peut engendrer chez lui un sentiment de culpabilité ou de honte. 

 

Et en chiffres?

Les chiffres actuels mettent en évidence qu’entre 5 et 7% des parents sont en burn-out. Néanmoins, les études concernant le burn-out parental étant assez récentes, les scientifiques n’ont pas encore le recul nécessaire pour disposer de statistiques prenant en compte la « vie entière » des parents. Les chiffres actuels ne concernent que les parents touchés par le burn-out parental à un moment donné de leur vie. Selon M. Mikolajczak, en prenant en compte les taux de prévalence « vie entière », il est fortement probable que les chiffres soient revus à la hausse. 

Contrairement à ce qui est véhiculé dans les médias, le burnout parental ne concerne pas uniquement les mères. En effet, les études mettent en évidence un ratio de 2/3 de femmes et 1/3 d’hommes touchés par le burn-out parental. Cela n’est pas si surprenant…Même si les femmes assument toujours une grande partie de la charge éducative, les hommes commencent, eux-aussi, à prendre de plus en plus part aux tâches parentales. 

 

Mais alors que faire ? 

Tout d’abord, au niveau sociétal, les scientifiques s’accordent à dire qu’il est primordial de casser le mythe du parent ultra-performant et être autant compatissant envers soi-même que les autres. Les parents n'ont jamais eu autant de pression : il n’est pas facile d’être un bon “parents” au 21ème siècle… avoir conscience de cette pression externe est la première étape pour permettre le lâcher prise.

Ensuite, à un niveau plus personnel, en parler. Si vous rencontrez certaines difficultés, n’hésitez pas à vous appuyer sur votre entourage. Parler à d’autres parents, partager son expérience permet souvent de prendre du recul et de bénéficier d’un soutien. Si les difficultés rencontrées persistent, il est primordial d’en parler à un professionnel. Ce dernier pourra avant tout vous offrir une oreille attentive et un espace de parole bienveillant et non-jugeant. Ensuite, selon la situation qui vous est propre, il pourra vous accompagner dans un travail de soutien autour des différentes thématiques en jeu (pratiques parentales, perfectionnisme parental, co-parentalité, …).


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.